Glossaire

Absorption : évacuation de la vapeur d’eau par le biais d’une réaction chimique provoquée par un agent de séchage hygroscopique. Les propriétés d’absorption de l’agent de séchage diminuent avec le temps, il est donc nécessaire de le renouveler régulièrement.

Adsorbeur à charbon actif : extrait les vapeurs d’hydrocarbures de l’air comprimé. La teneur en huile résiduelle peut être réduite à 0,003 mg/m³.

Adsorption : L’agent d’adsorption est une opération physique, la vapeur d’eau se dépose sur la surface intérieure et extérieure du produit d’adsorption.

Air comprimé : c’est de l'air ambiant, mis sous pression avec un compresseur, le plus souvent aux alentours de 10 bars mais parfois jusque 300 bars.

Compresseurs : sont des machines utilisées pour transporter ou comprimer des gaz à une pression quelconque.

Compression pulsatoire : Le débit engendré augmente la température donc il n’est pas conçu pour une utilisation intensive.

Compression rotatif : Possède un débit réel, permet une utilisation intensive (ex: Domaine industriel).

Condensat : Les condensats sont les écoulements d'eau résultant de la condensation de la vapeur d'eau contenue dans l'air lorsqu'il passe dans un échangeur froid, ou lors de sa compression.

Filtration d’aspiration : L’air à comprimer est aspiré hors de la chambre du compresseur via le filtre d’aspiration. Le filtre d’aspiration sépare les impuretés solides (particules de poussière) de l’air aspiré. L’usure du compresseur est ainsi réduite à un minimum et le client dispose d’un air comprimé propre.

Isobare : Pression constante, volume et température variables.
Le volume croît si l’on augmente la température en maintenant une pression constante.

Isochore : Volume constant, pression et température variables.
La pression croît si l’on augmente la température en conservant un volume constant.

Isotherme : Température constante, pression et volume variables.
La pression augmente si l’on réduit le volume tout en maintenant la température constante.

Marche à vide : le moteur continue de tourner, mais le compresseur ne fournit pas d’air comprimé. Le compresseur ne consomme plus que 30% environ de l’énergie nécessaire lorsqu’il fonctionne en pleine charge.

Niveau de pression acoustique : La pression acoustique est l’écart de pression périodique (sous-pression, surpression et pression alternée) qui se produit dans une onde sonore. Le niveau de pression acoustique est défini proportionnellement à la pression de référence.

Niveau sonore : Pour pouvoir mieux manipuler les grandeurs acoustiques, la valeur est comparée à une grandeur de référence et portée au logarithme. Les niveaux, logarithmes d’une valeur proportionnelle, sont des grandeurs abstraites. La désignation dB (décibel) y est ajoutée.

Pompes à vide : sont des machines qui aspirent des gaz et des vapeurs pour générer un vide.

Point de rosée sous pression : Le point de rosée sous pression est la température à laquelle l’air comprimé peut être refroidi sans qu’il y ait formation de condensat. Le point de rosée sous pression dépend de la pression de compression finale. Il baisse en même temps que la pression.

Pression absolue : La pression absolue est la somme résultant de la pression atmosphérique et de la surpression. Pression atmosphérique : La pression atmosphérique est générée par le poids de la couche d’air qui nous entoure. Elle est indépendante de la densité et de la hauteur de l’atmosphère.

Régulation : La régulation d’un compresseur poursuit deux objectifs : économiser l’énergie et limiter l’usure.

Régulation en charge partielle : Le volume débité par le compresseur est adapté au volume d’air comprimé nécessaire. La pression du réseau reste en grande partie constante grâce au réglage de puissance variable. Les fluctuations sont différentes selon la méthode de régulation de charge partielle employée.

Régulation en marche à vide : Le fonctionnement continu du moteur minimise les démarrages du moteur qui, particulièrement sur les gros moteurs, provoquent une usure plus élevée. Le mode Marche à vide est utilisé dans les réseaux d’air comprimé disposant d’un volume de stockage relativement faible, afin de ne pas dépasser le nombre de déclenchements autorisés du moteur d’entraînement.

Régulation progressive (pour les compresseurs à vis lubrifié) : ce réglage intervient dans les processus du régulateur d’aspiration et fonctionne selon le principe de la modulation : refoulement entre 50 et 100% du débit. Si le débit chute en dessous de 50%, le compresseur ne fonctionne pas économiquement. Selon le cycle de démarrages, le compresseur est arrêté ou continu de fonctionner à vide.

Réseau de distribution : Un système d’alimentation en air comprimé central nécessite un réseau de distribution qui soit en mesure d’alimenter les différents consommateurs en air comprimé. Le réseau doit remplir certaines conditions pour garantir le fonctionnement fiable et économique des consommateurs

Régénération externe : période au cours de laquelle l’air ambiant est aspiré par un ventilateur et chauffé dans un registre de tirage

Sécheur avec chaleur: soit une résistance électrique accompagnée d’une soufflante (air comprimé ou ambiant), Adjonction d’un hygromètre pour piloter le temps de séchage sur une même colonne.

Sécheur sans chaleur: utilisation d’air comprimé, Son coût réside essentiellement dans sa consommation d’air comprimé pour se régénérer.

Séchage par réfrigération : l’air comprimé est refroidi dans un échangeur de chaleur au moyen d’un réfrigérant. La vapeur d’eau contenue dans l’air comprimé est évacuée sous forme de condensat. La quantité de condensat augmente plus la différence entre la température d’entrée et de sortie de l’air comprimé est élevée.

Séparateur centrifuge : à la sortie du compresseur, l’air comprimé contient de l’eau qui se forme lors de la compression et ce dépose dans le réservoir de stockage, le condensat est évacué à partir de là. Il se compose d’une cartouche tourbillonnaire et d’un réservoir de récupération, l’air comprimé est soumis à un mouvement giratoire pour que les éléments contenus soient projetés sur les parois. Les particules d’impureté lourdes et les gouttelettes d’eau sont ainsi éliminées.

Séparateur huile-eau : il sépare sans difficulté le condensat produit par les compresseurs à pistons et à vis lubrifié, à condition que l’huile ne forme pas une émulsion.

Soupapes de sécurité : elle doit évacuer le débit entier du compresseur à 1,1 fois la pression nominale du réservoir d’air comprimé.

Soupape à languette : elle commande l’entrée et la sortie de l’air dans la chambre du cylindre du compresseur à piston. Elles fonctionnent sans frottement, présentent peu d'espaces morts et une résistance hydraulique moins importante. Il en résulte un débit plus élevé et des durées de vie des soupapes plus longues.

Surpression : La surpression est la pression mesurée au-dessus de la pressionatmosphérique.

 


Patientez s'il vous plait...